RAPPORT MORAL ET D’ACTIVITE 2020

Comme pour chacun d’entre nous, l’année 2020 s’est scindée, en deux périodes séparées par la date décisive du 16 mars marquant l’entrée en état d’urgence sanitaire lié à la COVID-19.

Le Rapport d’Orientation présenté lors de la dernière Assemblée Générale de septembre 2020 témoignait de l’ambition de l’association de mettre en pratique la dynamique inclusive de son projet Associatif.

Le moment fort du début d’année a été le déménagement de l’ESAT Les Cerisiers et de l’Entreprise Adaptée Aposit (EA) rue des Pierres Mayettes à Gennevilliers, au cœur de la zone d’entreprises des Barbanniers. Plus de 200 invités – ARS, Conseil départemental, élus, Président de l’Unapei, entreprises, clients et autres partenaires – ont participé à l’inauguration le 4 mars, devant ainsi mettre en orbite ces deux établissements pour leur développement commercial. Les travailleurs de l’ESAT comme les salariés en situation de l’EA étaient fiers de présenter leur nouvel outil de travail, leurs réalisations, dans un cadre digne et épanouissant.

Une semaine plus tard commençait le confinement avec fermeture partielle des établissements de travail et des deux restaurants, le Castel et la Croisée des Chemins.

Le début de cette période COVID a été éprouvante pour tous, car non préparée :

– En particulier, absence de matériel de protection suffisant, entrainant des contaminations rapides tant auprès des professionnels que des résidents.

Nous avons adressé une lettre à la secrétaire d’Etat en charge du handicap, puis une lettre ouverte au ministre de la santé pour attirer l’attention sur nos établissements, priorité étant donnée aux personnes âgées des EHPAD. Elle est restée sans suite mais les médias s’y sont intéressés.

Nous pleurons les huit résidents qui nous ont quittés. Nous déplorons les répercussions de la maladie sur les professionnels touchés. Mais nous exprimons aux équipes toute notre gratitude pour leur courage, leur solidarité, leur implication, pour assurer la continuité de l’accompagnement dans les établissements d’hébergement, médicalisés ou non. Le Conseil d’Administration leur a exprimé leur reconnaissance par une prime exceptionnelle, indépendante de celle accordée par l’ARS et le Conseil Départemental, et par de petits gestes comme des viennoiseries, des chocolats à Pâques, des décorations florales pour la fête, fictive, de la musique.

– Les collectivités locales et régionales se sont mobilisées, en particulier pour fournir le matériel de protection qui faisait défaut. Nous leur avons exprimé notre gratitude pour leur soutien.

– La suppression transitoire des visites dans ces établissements a constitué une épreuve terrible pour les familles comme pour les résidents. Mais là encore, les professionnels ont su innover et maintenir le lien à travers les moyens numériques de communication, qui perdurent aujourd’hui.

– L’accompagnement à domicile des enfants ou adultes des externats a nécessité toute une nouvelle organisation.

– Nous maintenions le lien avec l’ARS-IDF par une conférence téléphonique quotidienne, nous tenant ainsi au courant des nouvelles dispositions qui se succédaient. L’Agence renforçait le rôle des CVS en demandant une concertation à l’occasion de la mise en application d’une nouvelle doctrine.

Malgré cela, nous avons la chance d’avoir des établissements avec un extérieur, plus ou moins grand, mais qui a permis aux résidents, le beau temps aidant, de ne pas trop souffrir de cette période. Des aménagements ludiques – piscine hors sol, balancettes – grâce à des dons, ont contribué à maintenir leur activité et leur bonne humeur. Nous avons pu le constater lors d’une visite en juin ou septembre afin de remercier de vive voix les professionnels.

L’ arrivée le 27 avril, de notre nouveau Directeur Général, Xavier Richard, renforçait la solidité et la cohésion de l’équipe de Direction et insufflait le dynamisme indispensable au moment des Plans de reprise d’Activité.

Le développement de notre axe inclusion a été mis à mal même après une reprise partielle des activités des établissements. La priorité, pour les équipes, était de maintenir la sécurité des résidents au détriment de leur liberté, Mais n’en était il pas de même pour nous ? Cela ouvre une longue réflexion.

Les modalités de fonctionnement des instances associatives ont été fortement perturbées puisque le Conseil d’Administration du 16 mars a dû être annulé en urgence et les délibérations votées par vote électronique. Puis, comme toutes les associations, nous nous sommes organisés pour tenir les conseils d’Administration suivants par visioconférence.

L’AG, initialement prévue en présentiel en juin, a été reportée en septembre par visioconférence. Ces modalités soulignent l’importance de pouvoir communiquer avec vous, adhérents, par voie électronique, et donc, de disposer de vos adresses. Ici encore, nous progressons.

Les élections municipales ont renouvelé les élus dans plusieurs des communes où nous sommes établis. Après avoir fait connaissance avec les nouveaux élus en charge du handicap au cours d’un déjeuner à La Croisée des Chemins au début de l’été, des rencontres virtuelles ou physiques avec les nouvelles équipes se sont organisées. Elles auguraient d’un partenariat riche et de liens renforcés dans tous les domaines qui nous concernent, outre le handicap : habitat, urbanisme, économie, citoyenneté, loisirs, vie associative.

Si la dynamique inclusive a été ralentie par la crise sanitaire, de belles manifestations ont pu avoir lieu comme le Duoday avec la mairie de Courbevoie 19 novembre 2020. Six travailleurs d’ESAT ou en CAJ passerelle se sont retrouvés en immersion dans un univers professionnel: cuisine centrale, accueil, administratif, espaces verts. Découverte mutuelle pour les agents de mairie comme pour les travailleurs.

Dans le domaine de la communication, la nouvelle chargée de communication s’est vue missionnée de la remise à plat de la charte graphique avec l’adoption d’un nouveau logo pour son lancement en janvier 2021. Le développement de la présence d’Apei-bs sur les Réseaux Sociaux fait connaitre les actualités de l’association.

Pour mémoire :

Site : https://apei-bs-asso.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/ApeiBs
Twitter : https://twitter.com/ApeiBs
Linkedin : https://www.linkedin.com/company/apei-de-la-boucle-de-la-seine

La Vie Associative a également été durement impactée par la crise sanitaire.

Nous rendons hommage à Juliette Bailleul disparue le 1er janvier 2021, après avoir lutté courageusement contre la maladie. Elle œuvrait depuis 20 ans au sein de l’équipe. Son engagement auprès des familles reste dans nos mémoires.

Françoise Orsini a mis fin à son mandat d’administratrice. Avec Juliette Bailleul, elle assurait la rédaction d’Apei Infos. Il en résulte une interruption, que nous espérons momentanée, de la revue associative. Nous en appelons aux bonnes volontés pour en reprendre la coordination.

Juliette était également un pilier du Club des Loisirs. Rassurez-vous, la relève est assurée, même si le Club a dû interrompre ses activités pendant cette crise. Patrick Dobozy et Annie Chasseloup en profitent pour faire installer un siège monte- escalier pour les clubistes vieillissants.

La vente de brioches a pu avoir lieu. C’est un moment de partage important avec nos concitoyens, même si le montant de la vente n’a pas atteint les recettes habituelles.

L’Action familiale n’a pu organiser ses rencontres des familles, encore moins la Journée familiale, mais restait présente auprès des parents en difficulté pour leur apporter le soutien dont ils avaient besoin.

L’opération « chèques vacances » a pu avoir lieu, même si peu de personnes les ont utilisés, de nombreux séjours étant annulés. Hors ESAT, 6 familles seulement ont fait la demande et ont reçu 450 € chacune.

Pour mémoire, L’APV est un service que l’association peut apporter à toutes les familles, adhérentes ou non et quel que soit l’âge du bénéficiaire. Le partenariat Unapei-ANCV a pour objectif de permettre aux publics les plus éloignés des vacances de réaliser leur projet, et autant que possible, de permettre un premier départ. Également, les projets vacances doivent favoriser le répit pour la famille.

Par ailleurs, pour la première fois en 2020 les quatre ESAT de l’APEI ont signé un partenariat avec l’ANCV et le CCAH pour permettre aux travailleurs volontaires (131 personnes) d’épargner pour leurs loisirs et leurs vacances et obtenir des chèques vacances abondés par l’association et le CCAH. Cette facilité maintenant ouverte aux travailleurs de nos ESAT est à comparer aux avantages offerts aux salariés par l’intermédiaire de leur comité d’entreprise auxquels leur statut médicosocial ne leur donnait pas droit. Pour cette première année les travailleurs ont épargné pour 18100€, l’APEI a abondé pour 7240€ et le CCAH pour 3000€. Quel dommage que la situation sanitaire ne leur aie pas permis de pleinement utiliser ces chèques qui restent valables jusqu’au 31 décembre 2022

Au total, une année fort perturbée au cours de laquelle l’accompagnement des personnes a été assuré, les projets poursuivis grâce à l’implication, la motivation, la générosité de chacun, professionnels comme administrateurs et bénévoles.

Soyez assurés que le dynamisme de l’association reste intact pour 2021, mais appelle des forces vives pour poursuivre son action.

Catherine Harpey
Présidente