A Gennevilliers, les handicapés mentaux sont des serveurs comme les autres

Judith Dinis est serveuse à La Croisée des Chemins, resto associatif, ouvert en janvier dernier, qui œuvre pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées intellectuelles.

En cette fin de matinée, Judith, 21 ans, ajuste les couverts de trente-six tables. Trois autres personnes assurent le service de ce restaurant ouvert en janvier à Gennevilliers. La Croisée des Chemins, gérée par l’Apei (1) , emploie en salle et en cuisine, des travailleurs en situation de handicap intellectuel. « A l’école, je n’y arrivais pas, confie Judith. Je redoublais, ce n’était pas pour moi. » Après un passage par un IME (institut médico-éducatif), elle est arrivée à l’Esat Le Castel, qui œuvre pour l’insertion professionnelle de personnes handicapées. « J’ai d’abord préparé des plateaux repas. Ici, je me retrouve en salle et ça me plaît. Je n’aime pas être cachée. Même la cuisine, c’est trop à l’écart pour moi. »

Lutter contre la marginalisation

A l’écart… La Croisée des Chemins a justement vu le jour pour lutter contre la marginalisation des handicapés. « Quand les gens entendent le mot “handicap”, ils pensent qu’on n’est pas capable, qu’on doit être aidé pour tout. Ici, on montre qu’on peut faire plein de choses. » Sous l’œil de son moniteur, Judith prend les commandes, distribue les « buddha bowls » réalisés chaque jour avec des produits frais et de saison, assure l’encaissement à la fin des repas. En juin, elle fera valider son expérience pour décrocher un CAP restauration pour ensuite intégrer le milieu de la restauration ordinaire. « Quelque chose de simple, pas un grand restaurant avec trop de monde. »

https://www.telerama.fr/sortir/a-gennevilliers,-les-handicapes-mentaux-sont-des-serveurs-comme-les-autres,n6144425.php

Y aller 
La Croisée des Chemins, 2, rue Bergkamen, Gennevilliers (92) 01 40 86 25 23, du lundi au vendredi 8h-10h et 12h-15h.

(1) L’Apei est l’association d’amis et de parents d’enfants handicapés mentaux